Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

samedi 17 novembre 2018

Retour d’expérience - 1 an de douches froides...

Cela fait maintenant plus d'un an que j'ai lu le livre de Scott Carney (un chasseur de charlatan qui a tenté de démasquer Wim Hof "le Iceman" et qui non seulement n'a pas réussi à le démasquer mais surtout a lui même testé la méthode)... Bref, un an que j'ai lu "Tout ce qui ne nous tue pas"... Et que je suis passé à la douche froide systématique....

Un peu plus d'un an après cette décision, un petit RETEX ( = REtour d'EXpérience) s'impose!


J'avais déjà écrit un article sur les bienfaits de la douche froide. Vous pourrez le retrouver ici

Je ne vais pas donc pas y revenir... Sauf à ajouter des éléments nouveaux et surtout le retour du vécu et du ressenti... Et pour bien faire les choses, je me suis "interdit" la douche chaude pendant 1 an, histoire de se jeter un petit défi personnel...

Je n'ai pas pu renoncer à l'eau chaude totalement, ce n'est pas faute d'avoir voulu le faire, mais pour être transparent, partageant avec mes fils le bébé-nageur, l'eau est à 32°C une fois par semaine, ceci étant, il s'agit d'une piscine et non d'une douche avec de l'eau qui circule et donc ne se réchauffe pas. Mais hormis cette exception : uniquement des douches froides.

1 - Est-ce que c'est dur? Est-ce que c'est facile?


Alors oui et non, objectivement, comme tout le monde il y a des moments où on n'a pas envie d'aller se geler les arpions sous de l'eau glacée... Mais en essayant d’être un peu plus précis...

La douche du matin...


Je parle de la douche froide, à froid, au réveil. Il faut distinguer été et hiver... En été de nombreuses personnes prennent leurs douches froides, mais la majorité des gens la prennent chaudes, la chaleur de la ville, des canalisations font que l'eau froide n'est pas vraiment "froide", elle est autour de 12°C, certains trouvent cela déjà froid, mais ce n'est pas une eau glacée quand même... En hiver c'est différent, les gens tirent comme des malades sur l'eau chaude... de fait les réserves sont souvent en flux tendus dans les immeubles, l'eau est plus autour de 6°C... C'est déjà plus intéressant... Honnêtement parlant, il y a bien quelques matins où c'est un peu taquin, mais passer les premières 30 secondes (où le réflexe de stress du froid se met en place, accélération du rythme respiratoire,... qui, je le rappelle, est intéressant à appréhender), en réalité, c'est agréable, ça stimule, ça réveille, ça met le corps en état de disponibilité, on n'est pas dans le gaz pendant 30 ou 40 minutes, le corps est alerte donc même après le défi, la douche du matin va rester froide !!! Parce que c'est bon !

La douche d'après sport...


Si c'est après le sport, pas de débat, la plupart des sportifs le savent, une bonne douche froide quand le corps est encore chaud n'est pas difficile à prendre. C'est même agréable, ça détend, ça aide à récupérer, ça aide à refroidir le corps, ça évite d'être apathique après ou d'avoir un coup de barre... Aucune chance que cette douche redevienne chaude...

La douche du soir...


Là, c'est un peu plus compliqué. Je distinguerai 2 cas.

Douche de fin de journée en mode zen, c'est un moment pour se retrouver avec soi-même. La douche froide est à la fois un reboot, et une sorte de parenthèse hors du temps... Certes les froid est agressif les premières secondes, mais se concentrer sur son souffle, sur les sensations est bénéfique. Au bout d'un moment, le froid disparaît et une sensation de plénitude le remplace... tout coule, comme l'eau, tout se relâche, à la sortie de la douche, on a une forme de clairvoyance, de sérénité et de détente... idéal pour aller se coucher.

Par contre, quand on rentre tard, qu'on est vanné, que le corps est déjà froid et fatigué et qu'on ressent un besoin de réconfort, alors là, la douche froide est dure. On n'a pas envie. On se demande pourquoi on s'inflige cela... Bon l'une des principales motivations me concernant était de ne pas céder, de ne pas perdre le défi que je me suis moi même imposé. Ce qui est de plus en plus facile parce qu'on va pas mettre en péril 9 mois de défis pour une petite douche froide alors qu'il ne reste que 3 mois, ... et on se rend compte que pour une motivation à 50% débile, à 50% futile, on dispose encore de ressources... Ceci étant, il y a des fois où on arrive à passer en mode zen, à chercher cette plénitude... Parfois on la trouve, parfois on a juste froid en sortant...

2 - Effets sur le long terme...

2 effets notables à signaler...

Meilleures défenses contre les petites agressions microbiennes


Objectivement depuis la naissance de mes 3 enfants en 4 ans, j'ai passé des hivers entiers à traîner une sorte de cercle vicieux de rhinite, pharyngite, sinusite, trachéite, bronchite, rhinite, etc... Entre la crèche et l'école, il y a toujours quelqu'un de malade... Le fait est que cette année, j'ai eu une grippe qui a duré 48 heures (tout le service au bureau y a eu droit, mais il semble que tout le monde soit resté sur le flan entre 1 semaine et 10 jours), et un ou 2 petits rhumes pas très invalidants... une nette amélioration. Je ne suis pas exempt des effets psychosomatiques, mais bon, ça marche...

Meilleures récupérations musculaires


Je traîne entre 1 et 2 débuts de tendinites naissantes par an, rien de délirants vu les charges, les entraînements, etc... que je soigne en général par auto-massage, fascia-thérapie, étirements, glaçage, etc... A noter que plusieurs d'entre-elles sont parties sans même que j'ai à m'en occuper...

3 / 1 an après? et ensuite?


Je suis sûr que certains se demandent si au bout d'un an, je me suis jeté sur une bonne douche chaude... Et la question est légitime... Mais la réalité, c'est que je ne savais pas quelle suite donner à ce défi. Continuer? Ne pas continuer? Changer les règles... Alors pendant une semaine, comme je n'ai pas vraiment eu le temps d'y penser, je me suis retrouvé "emprisonné" dans une zone de flottement, alors ce matin, j'ai eu envie d'une douche chaude, et j'ai pris une douche... ...froide... ...glacée... et longue en me disant que lorsque j'en aurais envie, je la passerai à chaud... !!! Et je me suis rappelé à quel point c'était bon d'avoir le pouvoir de se donner du confort et que simplement se le dire était déjà un confort largement suffisant pour me réchauffer bien plus que nécessaire, se dire qu'on a la possibilité de le faire change tout... et qu'il faut savoir profiter de ce confort (du coup, je n'ai jamais mis l'eau chaude) et je me suis rappelé à quel point c'était bon de sentir le froid puis de sentir le corps se réchauffer de l'intérieur (Innerfire!) 


Ci-contre : Dans une rivière de montagne en plein hiver, l'eau est à peu près à 3°... un petit bain de 5 min, c'est vivifiant.



Alors au bout d'un an...

1 - Se priver de douche chaude pendant 1 an n'a pas été si dur...
2 - Même quand c'est dur, une mauvaise raison comme un défi stupide est suffisant pour donner un coup de boost à la volonté... Ça en dit long sur la flemme et le manque de volonté au quotidien...
3 - Le simple fait de se dire qu'on peut mettre chaud que lorsqu'on le souhaite est déjà suffisant et fait toute la différence.
4 - Vivre avec le confort mental de se dire que si un jour on a besoin d'un petit moment de réconfort parce qu'on n'en peut plus, on l'a au bout du robinet...

Bref, je crois que je vais continuer encore un peu... jusqu'à ce qu'un de ces 4, je n'en puisse plus... ou alors que j'ai simplement envie de m'offrir ce luxe!

Définition du luxe : l'eau chaude : -)
(Règle du Warrior n°5)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire