Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

vendredi 1 avril 2016

Arts Martiaux VS Terrorisme...

Cela fait quelques mois maintenant que les attentats du 13 Novembre se sont écoulés. Plusieurs élèves m'ont demandé ce que l'on pouvait faire à son niveau? Un peu comme si les arts martiaux, "savoir se battre", permettraient d'arrêter des types armés d'explosifs ou de Kalash...
Oubliez vos rêves, vous n'allez pas devenir Jack BAUER avec 1 cours de 2 heures par semaine... soyons sérieux! Alors essayons de prendre un peu de recul et de voir ce que l'on peut faire... Arts martiaux ou pas! Une fois la vague d'émotions et la spirale médiatique retombées, on peut alors se poser et essayer de répondre à une question à la fois simple et complexe : Est-ce que je peux faire quelque chose à mon niveau... et si oui, quoi? 
Pas de politique, la politique (hormis si vous vous y engagez comme élus...) est en fait de choisir quelqu'un qui va faire ou décider pour vous... Ici, pas de cela. On ne cherche pas à voir ce que l'Etat pourrait faire pour nous. Notre Etat est loin d’être parfait... et en même temps, il est terre d'accueil, c'est une démocratie, on y est a peu près libre de faire tout ce que l'on veut et si les français ne râlaient pas autant, on serait sans doute un des pays où il ferait le plus "bon vivre"... Non! Ici, c'est de savoir ce que vous "chacun à votre niveau"... vous pouvez faire VOUS-MÊME! 

Car finalement, l'Etat, c'est une chose, mais vous êtes une part de la nation, une part du pays... Et si vous ne faîtes rien VOUS, pourquoi est-ce que votre ETAT ferait mieux? 

1 - A court terme : Ne pas nuire!!!


1.1 - Arrêter d'abuser... 

En fait souvent, on en rajoute!! Parfois, sans s'en rendre compte. Le pays est exsangue, entre les contraintes économiques, sociales, les problèmes migratoires, les réfugiés politiques, climatiques... les enjeux écologiques... L'Etat ne peut pas tout! Bien sûr, on le sait, mais au quotidien, on essaie surtout de faire aux mieux pour soi. 
  • Et si on abuse un peu de la sécu, des allocations, du fisc, etc... 
  • Et si on abuse un peu des hôpitaux, des médecins, des ambulances, des pompiers...
  • Et si on abuse un peu des services publics, des infrastructures,...
Souvent on exige de l'Etat plus qu'on exige de soi. Souvent on attend plus des agents publics : policiers, militaires, pompiers, médecins, infirmiers, etc... que de soi-même, mais ce sont des hommes et des femmes comme vous et moi, et si vous n'êtes pas irréprochables pourquoi eux le seraient-ils? Alors demandez-vous plutôt:
  • Comment être un bon citoyen plutôt qu'un casse-pied? 
  • Comment leur faciliter la tâche, plutôt que d’exiger qu'ils s'ajustent à vos habitudes? 
Il ne s'agit pas devenir docile ou de renier ses convictions. Vous pouvez débattre, vous pouvez discuter... mais avec vos amis, avec vos élus... Lorsque vous êtes face à des fonctionnaires, essayez plutôt de ne pas consommer inutilement les ressources de votre pays... Les caisses sont communes. Quand vous sollicitez une administration 2h30 là où en préparant sagement vos documents, vous auriez pu réduire cela à 15 min : vous vous seriez rendu service et vous auriez évité qu'on renforce les services de la préfecture au lieu de renforcer les effectifs de votre police municipale... Simpliste? Alors pourquoi a-t-on plus de fonctionnaires dans certains métiers que n'importe quel autre pays alors que nos policiers, nos militaires subissent régulièrement des réductions de moyens ?

1.2 - Changer sa vision du monde... 

Le monde est mondialisé... Vous vous rappelez les premières images de la terre vue de l'espace... C'était la première fois qu'on prenait conscience que le monde était un... mais cette prise de conscience était plus métaphysique que pragmatique... Car en réalité ce qui se passait à quelques 10000 kilomètres était relativement indépendant de ce qui se passait devant chez vous... Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Regardez les gens qui voyagent, il y a 2 générations, la plupart des gens ne sortaient pas de leur pays, les voyages à l'étranger étaient rarissimes ou réservés à une élite. Aujourd'hui, la multiplication des moyens de transports et de communication et leur développement de masse ont rendu possible une réduction des distances... 1000 kilomètres, c'est 1h30 d'avion, quelques heures de trains, quelques dizaines d'euros... Les jeunes d'aujourd'hui ont souvent vu plusieurs pays avant leur 18 ans, ils iront faire leur étude à l'étranger, auront leur première expérience professionnelle dans un autre pays... 

Autrement dit, la France qui vit son petit monde sans se soucier de l'étranger, ça n'est plus possible!!! Nous sommes une terre au confluent de plusieurs pays. Nous sommes la jonction entre le SUD et le Nord de l'Europe. Nous sommes la réunion des pays Latins et Anglo-saxons... A quelques milliers de kilomètres, c'est-à-dire quelques heures d'avion ou de train, quelques jours de voiture... Il y a des gens en guerre, des gens qui vivent sous les obus, qui ont quitté un village entièrement rasé ou qui ont échappé à des exactions d'une violence inouïe... A quelques heures ou jours de nous...  Le monde est à notre porte... Il est temps de se rendre compte que quelques obstacles administratifs ne pourront jamais arrêter des gens qui ont une vie de misère parce qu'ils sont nés à 1h30 de train au SUD d'un autre pays ou à 2h30 d'avion plus à l'EST... 


1.3 - Arrêter d'espérer le monde des bisounours.. 

Combien de fois n'ai-je pas entendu ce raisonnement bon enfant mais terriblement stupide... "Le terrorisme a pour fonction de terroriser, si je change mes habitudes, alors le terrorisme gagne"... 
Bon, alors en réalité, il y a 2 choses qu'il faut avoir à l'esprit : 
  • Le principe de causalité : si on ne change rien, les mêmes causes entraînant les mêmes effets... Et bien nous risquons de revivre exactement les mêmes événements... d'ailleurs depuis la prise d'otage de l'Airbus en 1994, rien n'a vraiment changé, du coup, les horreurs continuent. Non si on veut ne plus subir, il faut changer... Certainement pas nos principes de vie, notre joie de vivre ou notre liberté, mais il faut prendre en compte notre situation et adapter nos principes à ce nouveau contexte... C'est une évidence logique. Un type qui continue de fréquenter les mêmes bars ou salles de concert ou lieux publics avec la même insouciance en pensant que c'est son action de siroter une bière "comme avant" qui le protégera risque fort de grossir le rang des prochaines victimes ou de véhiculer une attitude qui aboutira à créer d'autres victimes...
  • Par ailleurs, le fait de dire "puisque le terroriste veut me priver de cela alors je vais vivre de telle sorte"... est en fait une autre forme d'asservissement. Je continue de construire mon mode de vie en fonction du terroriste... Aussi idiot qu'un adolescent qui fait l'inverse de ce que lui demande ses parents... pour dire de faire l'inverse. L'adolescent croit s'être libéré... mais en réalité pas du tout. Il n'a toujours pas choisi son mode de vie à LUI, il a juste choisi l'inverse de SES parents... Ce qui revient à être soumis à ses parents. Non il ne faut pas raisonner par rapport à ce que voudraient ou ce que ne voudraient pas les terroristes... Le seul combat intéressant est le combat pour la vie!! Pour nous, pour notre avenir. Je me fiche bien de ce que pensent ces gens-là... Je veux vivre, je veux que les gens que j'aime vivent... et je vais construire le mode de vie qui me permet d'assurer cela en prenant en compte les différentes contraintes que j'ai : économiques, écologiques, sociologiques et terroristes.. Le chef de l'état comme de nombreux politiques l'ont dit : "nous sommes en guerre"!! Où a-t-on vu qu'un pays en guerre ne changeait rien à son mode de vie? Vit-on à Bagdad, à Beyrouth ou à Jerusalem comme on vit à Paris? Non, assurément pas! Oui mais dans ces villes-là, il est virtuellement impossible d'avoir un sextuple attentat!!! D'ailleurs les attentats de Paris ont été plus meurtriers que ceux récents d'Ankara ou de Beyrouth... Alors il ne faut pas vivre sous la terreur, mais ne rien changer est imbécile. Il faut changer, pour pouvoir continuer d'assurer notre mode de vie, dans ses principes, dans ses buts... et si cela veut dire changer certaines habitudes au quotidien, je ne vois pas bien où est le problème. ...












2 - A moyen terme : Etre moins dépendant !!!

Qu'un pays soit en état de guerre, en état de siège ou en étant de paix... Je crois que le secourisme, la la sécurité et la protection personnelle sont l'affaire de chacune et chacun. Notre pays a su nous offrir un contexte de paix et de confort rarement égalé à tel point que nous en sommes venus à devenir totalement insouciants et parfois même inconscients! Inconscients du monde qui nous entoure et du danger... un peu comme un enfant qui ne sait pas (car il n'y a jamais été confronté) qu'une plaque chauffante brûle, que si on tombe on peut se faire mal... Les dernières personnes à avoir vécu la guerre dans notre pays s'approchent de leur fin... Notre pays a connu une période de paix rarement égalée... ... mais cela nous a rendus comme des enfants... Naïfs, insouciants et peu conscients. En réalité, notre vigilance aux dangers qui nous entourent, notre capacité minimale à réagir en cas de problème, notre capacité à nous défendre n'auraient jamais dû nous quitter totalement. Alors comment se réapproprier un minimum sur la question...Il faut réellement changer les mentalités sur ce point. Il est clair que le RAID / le GIGN  et la BRI ne seront pas toujours là au bon moment, au bon endroit... La plupart du temps, ils arrivent trop tard (malgré leur forte réactivité)... même chose pour les secours : les  pompiers, le SAMU... alors qu'est-ce qu'on fait? On se plaint que cela ne va pas assez vite? On râle après les pouvoirs publics...

Ou alors, à son niveau, sans devenir un agent des forces spéciales ou un médecin des théâtres d'opération, on se forme à minima pour au moins être utile! 

2.1 - Secourisme

Lors d'une attaque terroriste, la majorité des victimes meurt d'hémorragie... Surtout dans le cas de fusillade comme celle du 13 Novembre à Paris... Le mode d'attaque des terroristes a évolué depuis le 11 Septembre : les prises d'otages, les bâtiments piégés pour des rançons... La plupart des pays refusent la négociation (en public, et ils récupèrent de toute manière après coup, ce qu'ils ont donné)... Les terroristes ont changé : ils n'ont pas d'exigence, pas de revendication, ils veulent juste nous détruire, faire du dégât. Ils se rabattent sur des tirs sauvages au AK47, des EEI (Engins Explosifs Improvisés)... toutes ces situations occasionnent bien sur des morts directs mais surtout des blessures hémorragiques dont il est souvent possible de diminuer sérieusement l'impact...


Il est donc essentiel de passer votre diplôme de secourisme... mais pas seulement, formations aux évacuations, à l'usage des extincteurs, etc... tout ce qui permet de donner un coup de main et d'alléger les services publics qui sont déjà engorgés dans ce genre de situation. Cela permet à la fois d'être opérationnels lors d'un drame, mais cela permet aussi de se prendre en charge seul ou partiellement quand vous ne faîtes pas parti du drame... lors des attentats croyez-vous que les urgences se sont stoppés? qu'il n'y a pas eu de malaise? d'accidents de la route? d'accidents domestiques? etc...  

La formation est essentielle mais avoir un minimum de matériel sur soi en toutes circonstances (un paquet de mouchoir et du duct tape peuvent faire un pansement compressif d'appoint tout à fait correct), dans son sac à dos : une petite trousse médicale dont vous ne vous servirez probablement jamais sauf le jour où elle vous manquera... Dans votre voiture en cas d'accident et de difficulté d'accès aux urgences... 

2.2 - Sécurité

La vigilance est l'affaire de tous. Certes les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et capables de prévenir, d'anticiper, d'alerter mais elles ne remplacent pas la vigilance humaine et pire... Les gens étant confiants grâce à tout le confort dont nous bénéficions en sont devenus insouciants... voire irresponsables : La sécurité, ce n'est pas (en tout cas pas pour le civil lambda) devenir un super justicier et s’entraîner 20 heures par semaine. La sécurité : C'est prévenir, appeler, observer, ne pas penser que quelqu'un d'autre le fera sûrement... la police le sait déjà sûrement... (en fait si tout le monde pense comme vous, c'est sûr que non...)


Exemple tout simple d'une action facile à réaliser et qui vous place d'emblée non pas en héros moderne mais en indispensable contributeur de votre propre sécurité et de celle des autres : Vous avez un immeuble, un parking, un centre commercial où vous vous rendez souvent... Prenez l'habitude de noter le numéro de téléphone du "PC sécurité"... Dès que vous voyez un truc bizarre (des gens louches, une sortie de secours bloquée, un obstacle dangereux, un câble électrique qui traîne, une fuite d'eau... ), au lieu de râler, brandissez votre téléphone tel un BatRang et appeler le PC sécurité pour les informer... 

Arrêter de compter sur les structures... d'autres comptent déjà dessus et elles ne sont pas dimensionnées pour tout le monde... A défaut de donner un coup de main , vous allégerez les structures existantes. Aidez, contribuez, apportez, donnez, offrez... votre aide quand cela ne coûte rien plutôt que de vous positionner comme un contractuel de la France "qui exige que le service lui soit rendu puisqu'il est né citoyen d'un pays qui s'engage à assurer bla bla bla"...

2.3 - Protection Personnelle

La majeure partie de votre formation à la protection personnelle est essentiellement le fait d'Hollywood et des séries TV...
Ex : Des tirs de fusils , je me cache derrière une voiture - Hollywood : je suis en vie / Réalité : je suis mort 
Ex : une grenade, vous courrez et vous sautez au moment du souffle de l'explosion - Hollywood :  je suis en vie / Réalité : je suis mort.
Ex : un braquage à mains armées, des super flics arrivent - Hollywood : ils retrouvent le magot, mais il y a un petit enfant qui a pris une balle perdue ce qui donne un ressort scénaristique de vengeance de 2 heures / Réalité : tout le monde ne dit rien, on laisse faire, il n'y a pas un mort et l'état rembourse les victimes...
Ex : 2 individus se battent - Hollywood : temps moyen du combat : 3 min - option JCVD / Jet Lee / Statham : 10 min... / Réalité : temps moyen du combat : 5 à 10s... 30s grand max.
Bref, on pourrait multiplier les exemples, mais cela ne sert à rien : Il faut à un moment se former vraiment, tester, expérimenter, se renseigner et surtout distinguer le vrai du faux.... 


Savez-vous comment fonctionne une arme à feu et quel bruit cela fait? Depuis que le service militaire a disparu et qu'on limite au maximum la chasse, de nombreuses personnes n'ont même jamais entendu d'armes à feu... Aujourd'hui c'est sans doute dans les banlieues que l'information est la plus "réaliste"... 

Sinon vous pouvez vous former : Reaility Based Personnal Protection, le club organise régulièrement des formations, renseignez-vous!!

3 - A long terme : Faire des choix de vie! 


3.1 - S'engager à consommer VERT : Acheter une voiture électrique !

En achetant une voiture électrique, on roule propre! Oui mais, si une part de plus en plus importante des automobilistes achète de l’électrique, alors on change la donne... On diminue d'autant le pouvoir et l'importance des pétromonarchies du golf... La géopolitique de la zone est complexe... il y a bien sûr des enjeux religieux, ethniques, historiques tout à fait sérieux dans la zone mais il y a d'autres endroits du monde qui ne sont pas forcément plus unis... simplement les débats prennent de l'importance car ces pays disposent d'une ressource énergétique essentielle sur laquelle est assise une partie de l'équilibre mondial précaire... Croyez-vous que les négociations, les accords, les grandes envolées lyriques des politiciens, suivis du retour cynique à la realpolitik seraient aussi forts si ces pays n'avaient pas des millions de barils dans leur sous-sol? L'autre moyen est de plus avoir besoin de ces millions de barils, d'un coup d'un seul, l'argent de ces pétromonarchies seraient de moins en moins "intarissables"... et seul les riches font la guerre... Daesh n'est pas différent...


3.2 - S'engager pour la sécurité...

Autre manière de s'engager : il s'agit d'un choix de vie particulier, mais pourquoi pas devenir réserviste : dans les pompiers ou dans l'armée... Il s'agit d'un engagement profond. Ces réservistes permettent de faire face à la simultanéité des opérations et d’accroître la capacité des forces à durer en renforçant les unités d’active, en particulier lors des pics d’activité (opération Sentinelle, plan Vigipirate, intempéries, services d’ordre public lors d’événements majeurs). Ils apportent aussi leur expertise et expérience dans des spécialités professionnelles peu connues ou particulièrement utiles (risques environnementaux, infrastructure, communication, armements). 



3.3. - S'engager pour l'intégration et l'éducation...

Le terrorisme est souvent (en partie) l'expression d'un profond mal-être, il peut en tout cas s'exprimer car un terreau favorable lui permet de prospérer... Ce terreau est constitué (pas uniquement) de paramètres génériques que l'on retrouve de manière systématique : pauvreté - dogmatisme - manque d'éducation. L'un des moyens le plus sûr de lutter et d’œuvrer encore et toujours pour l'éducation est l'intégration, Il ne faut pas convaincre les gens que le terrorisme, c'est mal : cette stratégie échoue car c'est une autre forme de dogmatisme : il faut éveiller l'esprit critique, cultiver la raison et la culture et laisser seuls les individus se forger l'évidence : le terrorisme est une aventure humaine qui ne présente aucune perspective ni pour la victime ni pour le bourreau que ce soit aux yeux du croyant comme de l'athée... De nombreuses associations d'intégration, de soutien aux réfugiés, d'accueil, d'aide à l'éducation permettent de prendre part, à une distance plus ou moins proche du conflit et à des niveaux différents à une prise en charge d'une partie de ce mal-être iatrogène. Si on laisse certains individus sans aucune perspective alors certains pourront se dire que le terrorisme n'est pas une perspective si "négative" que cela... Quand on a une seule perspective de vie, même la vie de bourreau ou de tortionnaire peut tenter certains surtout si on vous explique que vous défendez votre peuple face à des hordes d’oppresseurs dépravés...

4 - Dépensez intelligemment 4 euros et 2 heures de votre temps!


Achetez ce petit livre : Vivre avec la menace terroriste : J'ai cherché pendant un moment un ouvrage abordable (tant niveau prix, que contenu) qui allait à l'essentiel sans sacrifier le contenu. Je ne partage pas tout bien sûr, mais en 100 pages, les auteurs font le tour de l'essentiel et abordent réellement les questions et sujets incontournables : minimum du minimum... Très accessible, Le début pour être un peu moins idiot, un peu moins connecté à l'Etat, un peu moins dans l'attente que tout soit "pris en charge", un peu plus dans le proactif...  Si vous êtes suffisamment nombreux, on peut même imaginer faire une commande de club... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire