Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

lundi 1 février 2016

Petit tour au pays des projections... (Acte 3 : Projections d'épaules et de bras)

Nous continuons ce mois-ci notre étude sur les projections avec les techniques d'épaules et les projections de corps.



1 - Les projections d'épaules



1.1 - Présentation 

Les projections d'épaules sont redoutables parce que la chute d'UKE se fait de beaucoup plus haut et si il est aisé de s'échapper d'une projection de hanche, pour les projections d'épaules, les SUTEMI sont souvent le seul échappatoire et demande un sens du timing affûté.
Le projections d'épaules sont souvent l'arme des petits contre les grands, car il faut pouvoir pivoter et se placer en dessous du centre de gravité d'UKE. Ceci rend difficile l’exécution de ces techniques par de grands individus même si il y a toujours des exceptions. 

1.2 - Mécanisme d'ensemble

Les projections d'épaule font appel à 2 moteurs :
  • Pistons des jambes : D'une part le piston des jambes, ce dernier va permettre de propulser UKE après l'avoir "chargé", de donner de l'amplitude à la technique et donc d'augementer son efficacité
  • Tractions de bras : D'autre part la traction des bras, cette dernière n'est pas utile à la projection en elle même mais plus au KUZUSHI / TSUKURI...
La mise en déséquilibre est souvent le point le plus difficile à réaliser... Il faut pouvoir placer UKE sur son épaule... mais en réalité, ce n'est pas UKE que l'on place sur l'épaule, mais plutôt TORI qui place son épaule sous le centre de gravité d'UKE. Ceci impose de se baisser rapidement (le plus souvent en pivotant) mais en tout cas en gardant la traction dans le bras d'UKE ou le point de saisie. 

Le plus souvent la traction ne sait fait pas vers le haut (ceci nécessiterait de forcer, de soulever et donc de prendre un risque pour le dos en plus d'un risque de contre...) mais bien vers l'avant. Car UKE doit être en déséquilibre avant... Ainsi UKE doit avoir la sensation que ses bras ou le haut de son corps est en tension vers l'avant pendant que simultanément, TORI passe dessous (parfois en pivotant). Au moment du contact entre l'épaule et le torse voire encore mieux, le bassin d'UKE... ... le piston des jambes intervient alors pour donner de la hauteur et de la puissance à la projection.

La traction des bras pendant l’intégralité du KUZUSHI doit viser à faire passer 50% du poids d’UKE au dessus de l’épaule de TORI sinon le déséquilibre ne sera jamais suffisant, obligeant TORI à forcer sur les bras et le dos (ce qui en plus d’être dommageable à l’entrainement, permettrait en combat à UKE de contrer à loisir par ATEMI et/ou GAESHI NAGE WAZA)…

1.3 - Principales projections d'épaule

De nombreux sites WEB présentent ces projections dans le détail, le livre cité dans l'article précédent (le KAWASHI, la petite bible bleue...) le fait de manière très complète également. Il s'agit juste ici de les recenser pour rappel.


1.4 - Contexte d'application

  • Les projections d'épaules se prêtent assez bien en contre, face à des adversaires très offensifs qui ont donc tendance à être en léger déséquilibre avant... Moins le déséquilibre est prononcé et plus la descente de TORI et le rapprochement de TORI pour rentrer à l'intérieur et sous UKE devra être rapide. Plus la différence de taille entre les TORI et UKe est importante et plus efficace sera la projection... Parfois UKE est tellement surpris qu'il pousse vers l'avant TORI et ne le voit pas disparaître... se rendant compte après coup que TORI est rentré par en dessous... A ce moment, là il y a peu de chance qu'UKE puisse résister...
  • Les projections d'épaules peuvent aussi s'utiliser en enchaînement... 
    • En première intention, elles permettent de provoquer chez UKE une réaction de résistance en se cambrant vers l'arrière, ceci est propice à enchaîner avec des fauchages/crochetages (le plus souvent intérieur, KO UCHI GARI, O UCHI GARI) ou des ramassements de jambe si la projection d'épaule s'est fait avec un genou au sol par exemple.
    • En seconde intention, suite à une tentative de ramassement de jambes, par exemple, UKE va évidemment se pencher en avant pour tenter d'y résister... TORI peut alors amplifier ce déséquilibre pour enchaîner immédiatement par une projection d'épaule.

2 - Les projections de bras


2.1 - Présentation et contexte d'applications

Les projections de bras sont des projections d'opportunité. En réalité, elles se font souvent en plein combat lorsque l'on se retrouve avec une saisie non-naturelle et non-réfléchie. Par essence, ces projections sont fortement utilisées en KARATE JUTSU puisque en JUDO sportif, les mains sont souvent positionnées à la manche et au col pour le KUMI KATA de base... mais en KARATE JUTSU les mains enchaînent les saisies là où les ATEMI se sont portés... On peut donc avoir une jambe de saisie (souvent le SUKUI UKE permet de conserver une jambe), un ATEMI en JODAN esquivé permet souvent une saisie de la ceinture...

2.2 - Mécanisme d'ensemble

Les projections de bras nécessitent souvent un gainage du tronc TRES IMPORTANT. En effet, souvent il s'agit d'amplifier un déséquilibre d'UKE en le renversant soit par un fort pivot des hanches ou un déplacement, soit en soulevant UKE... Ici on distingue 2 catégories : 
  • Les projections par traction / rotation ... celle ci nécessite de garder le dos parfaitement droit et le tronc parfaitement gainé sous peine de chuter avec UKE ou de se faire contrer... le déséquilibre d'UKE n'étant amplifié par TORI que si ce dernier transfert son déplacement par ses bras. Ceci ne peut se faire que si le tronc est un axe de transmission rigide. Dans ce cas TORI et UKE ne sont pas nécessairement proches, souvent même, dans la mesure où le mouvement à une composante circulaire, un pivot peut être amplifié et déséquilibrer encore plus UKE si TORI est éloigné d'UKE, les bras tendus
  • Les projections par traction / élévation... Il s'agit là d'empoigner UKE et de le renverser. Pour ces projections, il est essentiel d'être proche d'UKE. Le fait de soulever UKE ne pouvant se faire qu'un court instant (suffisant pour désaxer et renverser UKE). plus UKE est éloigné de TORI et plus le soulèvement d'UKE sera difficile car à bout de bras d'UKE

2.3 - Principales projections

Là encore, de nombreux sites WEB présentent ces projections dans le détail, le livre cité dans l'article précédent (le KAWASHI, la petite bible bleue...) le fait de manière très complète également. Il s'agit juste ici de les recenser pour rappel.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire