Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

mardi 1 décembre 2015

Petit tour au pays des projections... (Acte 2 : Projections de jambes)

Nous avions abordés la dernière fois, une catégorie particulière de projections de bras : les projections de hanche... Nous pourrions poursuivre la logique avec les projections d'épaule ou de corps qui restent des projections de bras, mais pédagogiquement, il est plus simple d'aborder les projections de jambes souvent plus utiles au début pour les pratiquants et plus facile à appréhender. 
Suivez le guide!

1 - Lexique


Quelques mots clefs pour s'y retrouver simplement. 








2 - Classification


Les projections de jambes sont nombreuses aussi pour s'y retrouver... voici le détail des grands types de projections de jambes.

Les 5 grandes catégories "classiques" de projections de jambes

  • UCHI : On vient purement et simplement « démolir » un des appuis par une frappe sécante (FUMIKIRI) et/ou défonçante (FUMIKOMI), UKE doit avoir une part de son poids de corps suffisante sur cet appui mais surtout il doit être dans l’incapacité de transférer son poids de corps sur l’autre jambe… Sinon, il pourra sans problème retirer sa jambe. Ces techniques peuvent se pratiquer en MA et en CHIKA MA 
  • BARAI : On vient chasser un appui au moment où UKE va le poser mais où il n’a pas encore son poids de corps dessus. La technique intervient au moment du déplacement d’UKE ou de son transfert e poids. Ces techniques peuvent se pratiquer en MA et en CHIKA MA. Elles ne requièrent quasiment pas de force mais un sens du timing et une perception remarquable. 
  • GARI : On vient retirer un appui par un mouvement ample et pendulaire en maintenant ou en amenant UKE en déséquilibre. Plus TORI a de grandes jambes et plus le fauchage sera ample mais ce n’est pas pour ça qu’il peut se tenir trop loin… Sinon il sera lui-même en déséquilibre 
  • GAKE : On vient supprimer un appui d’UKE, généralement en puissance, quand UKE a déjà posé son poids de corps dessus ou qu’on l’a mis en déséquilibre sur cet appui que l’on vient alors retirer. Le mouvement pendulaire de la jambe est moins prononcé que dans un GARI, le déséquilibre doit donc initialement plus important et TORI tombe généralement sur UKE. Plutôt utilisé par les TORI plus petit que leur UKE car les GAKE nécessitent d’être plus prêt. 
  • SASAE : On vient mettre UKE en déséquilibre en bloquant les éventuels déplacements de sa jambe par sa propre jambe que l’on met en support de la sienne. Dans ce cas ce n’est pas la jambe que l’on chasse mais plutôt le haut du corps que l’on repousse ou tire et on bloque la jambe qui permettrait à UKE de récupérer son déséquilibre. 

2 catégories spécifiques

  • BASAMI : On vient attraper avec ses 2 jambes, les 2 jambes d’UKE pour les enserrer et cisailler les appuis. Ils font partie des SUTEMI et se portent aux jambes mais parfois à la taille ou au cou. Dans le cas qui nous intéresse ici, il peut être intéressant de maîtriser ses techniques car leur effet de surprise et leur efficacité sont élevés. Par ailleurs, ils permettent d’avoir un solide avantage pour le suivi au sol. 
  • TE ASHI GARI : Ceux sont des fauchages mais portés avec les mains…. Les ramassements de jambes. A une main, à 2 mains… Sur une ou les 2 jambes. Ces techniques sont surtout des techniques de JUJUTSU-KA, les ramassements sont rares en KARATE. 

3 - Analyse mécanique des projections de jambe


Bien sur les projections de jambes ne sont pas exemptes du principe de base des projections : 
- KUZUSHI : le déséquilibre
- TSUKURI : le placement
- KAKE : la projection... 

Chaque projection et même chaque type de projections à des contraintes, des avantages, des inconvénients et un mode d'application... 

Plus on utilise le timing d'intervention moins on va avoir besoin de la puissance. Plus on va utiliser les jambes et moins on va forcer avec les bras. En fonction du gabarit de chacun, vous pouvez développer une aisance sur certains types de projection.

La distance est également un paramètre important

Ex : Les BARAI nécessite que le pied d'UKE soit en train de se poser sans que UKE ait mis son poids dessus... Cet instant est extrêmement fugace mais si TORI réussit, il n'aura que très peu de force à mettre pour que UKE sente sa jambe se dérober sous son poids.

Ex : les UCHI et les BARAI se portent éloigné d'UKE si on utilise d'autres catégories, il faut se rapprocher d'UKE ce qui pose le problème des ATEMI que peut porter UKE lorsque TORI s'approche. 

Voici un petit tableau récapitulatif permettant de comprendre les différences entre chaque type

























4 - Les UCHI : Frappes fauchantes


4.1 - Points importants communs à tous les UCHI

  • Catégorie de fauchage à prioriser pour les KARATE KA. Ces techniques présentent plusieurs avantages : nulle besoin d’avoir une souplesse exceptionnelle car ces techniques se portent en GEDAN. Elles peuvent se porter à toutes les distances. 
  • Elles nécessitent d’avoir de bons appuis et une bonne détente pour se rapprocher de TO-MA à MA ou CHIKA MA. 
  • Ces frappes nécessitent d’avoir une posture parfaite. Si le coup est réussi, UKE va s’effondrer et tente systématiquement (par reflexe) de s’agripper à TORI. Il faut donc garder le dos droit. 

4.2 - MAWARI ASHI GARI : Frappes circulaires puissantes sur la jambe d’appui

  • SOTO MAWASHI SUNE GERI : MAWASHI GERI avec le tibia dans une frappe lourde et descendante sur l’extérieur de la jambe. Cible : Le haut de la cuisse à la naissance du genou. 
  • UCHI MAWASHI SUNE GERI : MAWASHI GERI avec le tibia dans une frappe repoussante sur l’intérieur de la jambe. Cible : La face interne de la cuisse, plutôt vers le genou. 
  • MAWASHI ASHI GARI : MAWASHI GERI FUMIKOMI frappé avec HEISOKU dans le genou pour démolir
  • KAKATO FUMIKOMI GARI : Il s’agit d’un O SOTO GARI mais au lieu de faucher, on frappe avec le talon, l’attache du mollet avec un KAKATO OTOSHI FUMIKOMI GERI 
  • O MAWARI ENSHO FUMIKOMI : Il s’agit d’un USHIRO URA MAWASHI GERI GEDAN mais au lieu de balayer les 2 jambes, on vient percuter avec une grande violence l’arrière du creux poplité de l’un des 2 genoux d’UKE 

4.3 - FUMI ASHI GARI : Frappes sécantes descendantes sur la jambe d’appui

  • SOKUTO GARI : YOKO FUMIKOMI GEDAN, il s’agit donc d’un SOKUTO GERI de haut en bas fortement appuyer… il peut se faire sur la jambe avant (il vient donc frapper par derrière le genou) ou sur la jambe arrière, dans ce cas, il arrive plutôt sur le coté du genou 
  • SOKUTEI GARI : un FUMIKOMI OTOSHI donné avec le SOKUTEI par derrière porté sur une jambe d’appui. 
  • SOKUTEI GEDAN GERI : une frappe de footballer, de l’intérieur du pied, grand mouvement de balancier qui vient frapper l’avant du tibia ou l’avant de la cheville… Peut se faire en UCHI ou en SOTO 

5 - Les BARAI : Balayages


5.1 - Points importants communs à tous les BARAI

  • Les ASHI BARAI ne son pas des techniques très invasives physiquement. Exécutées dans le temps, elles ne requièrent quasiment aucune force, mais en revanche, elles nécessitent un excellent sens du timing et une bonne perception des déplacements et transferts de poids d’UKE. 
  • Les ASHI BARAI sont des techniques qui n’engagent que peu TORI, On peut donc s’en servir comme feinte ou dans l’idée de provoquer une réaction de UKE. 
  • Pour réellement porter un ASHI BARAI : il ne faut pas percuter… sinon, de fait, on exécute plutôt un UCHI… Sauf que les UCHI requiert une puissance importante... Il faut chasser, « balayer » le pied d’un mouvement ample qui glisse horizontalement sur le sol… (attention à ne pas relever le pied sur la fin du mouvement mais bien de le faire glisser). 

5.2 - Les principaux BARAI

  • KO UCHI ASHI BARAI : comme un KO UCHI GARI, mais dans le temps et avant qu’UKE n’ait posé le pied… Attention aux adducteurs et ischios d’UKE qui part « en grand écart ». 
  • DE ASHI BARAI / OKURI DE ASHI BARAI : (KO SOTO ASHI BARAI) : comme un KO SOTO GARI, mais dans le temps pendant un déplacement latéral d’UKE… Si UKE a une jambe avancée (DE ASHI) ou bien les 2 pieds en déplacement latéral genre pas chassé (OKURI DE ASHI)
  • KO MAWASHI ASHI BARAI : un MAWASHI GERI de la jambe avant, court, souvent utilisé en feinte. Pour chasser la jambe avant lorsqu’UKE tente par exemple de se rapprocher avec un TSURI KONDE…
  • O MAWASHI ASHI BARAI : un MAWASHI GERI de la jambe arrière, qui vient balayer de loin… il faut qu’UKE soit fortement engagé dans son déplacement car la technique est ample (donc prend un certain temps)… Le MAWASHI GERI arrive par derrière (dans le sens de déplacement d’UKE) et vient en cuillère frappé l’arrière du talon pour entrainer UKE vers l’avant… (O SOTO ASHI BARAI)
  • MIKAZUKI GERI HARAI : pour repousser à l’intérieur la jambe avant d’UKE au moment ou elle avance, portant une claque sur le genou ou la cuisse. 
  • URA MAWASHI GERI BARAI : une balayette en crochet, de la jambe avant, très difficile pour être dans le temps. Peut se combiner ave une feinte d’URA MAWASHI GERI JODAN
  • USHIRO MAWASHI GERI BARAI : Portée avec la jambe arrière, il s’agit d’une grande balayette retournée (la spécialité de D. VALERA) 

6 - Les GARI : Fauchages


6.1 - Points importants communs à tous les GARI

  • Lors du mouvement pendulaire de la jambe, TORI doit se rapprocher. En se rapprochant, les bras de TORI se détendent… si TORI ne maintient pas le déséquilibre en accentuant son mouvement de bras, UKE peut alors se redresser / se rééquilibrer et la projection ne fonctionnera pas. 
  • Le mouvement pendulaire de la jambe doit être le plus ample possible et monter haut en maintenant le contact avec la jambe d’UKE le plus longtemps possible. 
  • Dès qu’UKE avance une jambe (celle qui sera fauchée…) ou en recule une (on fauchera l’autre) et se penche légèrement en avant (il n’y a plus qu’à accentuer le déséquilibre latéral et avant puis laisser UKE se braquer et se redresser tout en maintenant le déséquilibre latéral…) ; en fonction de sa propre position, TORI lancera KO / O UCHI / SOTO GARI
  • Ne pas oublier que chacune de ces projections peut être précédé d’un déplacement spécifique pour pouvoir utiliser son TOKUI, surprendre UKE, accentuer la puissance de la technique : 
    • MAKOMI : en SUTEMIsant la projection 
    • KEN KEN : en sautant une fois que TORI est sur une jambe pour se rapprocher 
    • TOBIKONDE : en sautant pour se rapprocher 
    • SURIKONDE : en sautant en croisant les pieds pour se rapprocher 
    • MAWARI : en tournant 

6.2 - Les principaux GARI

  • O SOTO GARI : Grand fauchage extérieur de pied / grand chassé extérieur de talon. 
  • O SOTO GURUMA : La jambe qui fauche est plus horizontale et vient faucher les 2 jambes en exerçant en plus une rotation… 
  • O SOTO OTOSHI : en se penchant encore plus en avant et en montant encore plus haut la jambe… (il faut être prêt à suivre au sol…) 
  • O UCHI GARI : Grand fauchage intérieur de pied / grand chassé intérieur de talon. 
  • KO SOTO GARI : Petit fauchage extérieur de pied / petit chassé extérieur de talon. 
  • KO UCHI GARI : Petit fauchage intérieur de pied / petit chasse intérieur de talon. 

7 - Les GAKE : Crochetages



7.1 - Points importants communs à tous les GARI

  • Le mouvement pendulaire de la jambe est plus ramassé, plus court, la traction des bras est permanente et plus court, le torse de TORI collé à celui dUKE qui lui rentre littéralement dedans. 
  • UKE doit être en déséquilibre prononcé quand TORI vient lui crocheter/bloquer la jambe et l’action des bras à ce moment là, est prépondérante. Si pour un GARI l’engagement de TORI peut être contrôlé dans un GAKE l’engagement est total. A l’instar un TSUKOMI en plus puissant mais laissant TORI à découvert, un GAKE raté est encore plus sujet au contre que les autres techniques de jambes. 
  • Ne pas oublier que chacune de ces projections peut être précédé d’un déplacement spécifique pour pouvoir utiliser son TOKUI, surprendre UKE, accentuer la puissance de la technique : 
    • MAKOMI : en SUTEMIsant la projection 
    • KEN KEN : en sautant une fois que TORI est sur une jambe pour se rapprocher 
    • TOBIKONDE : en sautant pour se rapprocher 
    • SURIKONDE : en sautant en croisant les pieds pour se rapprocher 
    • MAWARI : en tournant 
    • KAWASU : en enroulant sa jambe autour de celle d’UKE 
    • NIDAN : répété à 2 niveaux 
  • Les fautes à éviter. 
    • Crocheter trop haut 
    • Casser le corps
    • Relâcher l'action des mains
    • Laisser UKE reprendre un appui sur l'autre jambe 

7.2 - Les principaux GARI

  • O SOTO GAKE / SOTO GAKE / YOKO GAKE : Grand crochetage extérieur. Attention, il peut s’agir d’un O SOTO GARI à droite fait de la jambe gauche !!!! d’un KO SOTO GAKE les 2 jambes à l’extérieur… Il s’agit aussi d’un O SOTO GARI MAKOMI ou l’on enroule la jambe … SOTO KAWASU GAKE. 
  • KO SOTO GAKE: Petit crochetage extérieur. Le plus courant de tous les crochetages. Comme, un KO SOTO GARI à droite mais plus court… A ne porter que si UKE ne peut pas mettre de coup de pied sinon gare aux parties !!! Très vulnérable au contre… (UCHI MATA, O UCHI GARI…) car on a une jambe à l’intérieur.
  • KO UCHI GAKE : Petit crochetage intérieur. Un KO UCHI GARI qui emprisonnerait la jambe de UKE et la soulèverait. Technique à l’origine en armure enseignée comme curiosité en BUJUTSU moderne. En moderne : le plus souvent en MAKOMI… 
  • O UCHI GAKE : Grand crochetage intérieur. Comme un O SOTO GARI mais sur l’autre jambe d’UKE, la première étant soulevée en SUKUI UKE… Très dangereux, très violent, permet de suivre au sol…
  • MITOKORO ZEME : Le même mais on a attrapé l’autre jambe par l ‘intérieur avec la main
  • (UCHI) KAWASU GAKE : Le cliquet des lutteurs bretons. Le même mais la jambe droite de TORI s’enroule totalement autour de la jambe gauche d’UKE 

8 - Les SASAE : Blocages avec support


8.1 - Points importants communs à tous les SASAE

  • Ce sont les "amené à terre" et les "barrages enlevés" de notre bonne vielle LUTTE... ils peuvent être associés aux fauchages, aux mouvements de bras, aux SUTEMI. 
  • En fait ils sont rarement utilisés seul ou alors dans un timing parfait en contre mais plus généralement en combinaison d’une projection pour bloquer toute forme de contre ou d’esquive d’UKE qui en général tente de déplacer un de ses pieds pour se récupérer le SASAE est alors le moyen ad hoc de couper court. 

8.2 - Les principaux SASAE

  • HIZA GURUMA : Enroulement du genou. En KARATE BU-JUTSU c'est le GEDAN GERI donné sous la forme d'un blocage projection. Fonctionne parfaitement en contre de tous les SOTO ASHI BARAI et autre ASHI NAGE WAZA de la jambe avant… il suffit de la surpasser, de bloquer avec sa jambe , la jambe d’UKE et de tirer légèrement avec les bras… 
  • UKI WAZA : Technique flottante. On se laisse tomber au sol… et lorsqu’UKE déplace sa jambe pour suivre, la jambe d’UKE vient la bloquer, ce qui provoque l’envolé d’UKE… un genre d’HIZA GURUMA ou de ASHI BARAI mais en SUTEMI… 
  • SASAE TSURI KOMI ASHI GARI : Blocage de la jambe tirée en soulevant. On bloque le pied avant et on tire avec les bras pour faire basculer UKE. 
  • SHIHO NAGE USHIRO SASAE : Un SHIHO NAGE où l’on bloque avec le talon la jambe d’UKE au lieu de descendre… 
  • SASAE TSURI KOMI ASHI DOMOE : Une planchette japonaise ou l’on bloque les 2 pieds d’UKE avant d’engouffrer ses 2 genoux entre les jambes d’UKE 

9 - Les BASAMI : Les ciseaux…


9.1 - Points importants communs à tous les BASAMI

  • Ce sont de fait aussi des SUTEMI puisque TORI va nécessairement au sol et s’engage intégralement dans la technique. 
  • Ces techniques spectaculaires créent souvent un effet de surprise chez UKE et elles sont souvent difficiles à contrer car les 2 jambes d’UKE se retrouvent prises.
  • En revanche, il faut les exécuter avec précision et sans hésitation sinon, elles sont non seulement caduques mais elles exposent dangereusement UKE. 

9.2 - Les principaux SASAE

  • BASIQUE KANI BASAMI : Pinces de crabe. 
  • KUZURE KANI GARAMI : Prise de crabe inversée 
  • KUZURE YOKO OTOSHI : Chute latérale 
Sur un grand pas de UKE en avant, quand il pose son pied (droit) TORI s'assied au sol et donne en ciseau MAWASHI du droit dans l'intérieur du genou droit, la jambe gauche étant placée mollet contre la cheville droite à l'extérieur, suivre au sol....

10 - Les TE ASHI GARI : Fauchages avec les mains…


10.1 - Points importants communs à tous les TE ASHI GARI

  • Les TE-ASHI GARI sont des techniques particulièrement efficaces et si bien effectuées, elles provoquent à la fois un effet de surprise et donnent un avantage significatif au sol à TORI. 
  • Les TE ASHI GARI requiert de descendre l’ensemble du corps, une erreur souvent commise est d’attraper les jambes en tirant au maximum sur ces bras en penchant le dos… non seulement cela rend la technique prévisible mais aussi faible car TORI n’aura pas assez de force pour ramasser… 
  • Lorsque TORI veut exécuter un ramassement de jambes, il ne doit pas plonger en avançant sur UKE mais avancer au maximum et plonger au dernier moment pour préserver l’effet de surprise. 
  • Ne pas hésitez à s’aider d’un coup de tête, d’un coup d’épaule au moment du ramassement. 
  • Le ramassement permet de suivre au sol… …Pour autant qu’on exerce un contrôle particulièrement vigilant des jambes au moment de la chute sinon gare aux ruades dans le nez ou le menton… 
  • …et que l’on sache retourner UKE sur le ventre (A voir dans les RIDATSUHO) 

10.2 - Les principaux TE ASHI GARI

  • MAE / USHIRO MOROTE ASHI GARI : Ramassement de jambes à 2 mains 
    • S’aider d’un coup de tête au sternum. 
    • Attention à la position des mains (inversés par rapport à celle du JUDO)
    • Se pratique aussi par derrière… 
  • TE UCHI GARI : Ramassement d’une jambe à 2 mains à l’intérieur. 
    • 2 variantes. Sur la jambe droite d’UKE, la main gauche de TORI vient au talon tandis que la main droite pousse au genou… La main droite de TORI vient au talon tandis que la main gauche pousse au genou. 
    • Attention au suivi spécifique de l’autre jambe à l’arrivée au sol… UKE peut en effet frapper de la jambe gauche… (pensez que la main qui bloque le coup est la première à être intervenue… donc pas celle qui pousse au genou)
  • TE SOTO GARI : Ramassement d’une jambe à 2 mains à l’extérieur. Il s’agit d’un fauchage comme un O SOTO GARI mais réalisé avec le HAITO dans le creux poplité du genou (donc sur la jambe droite d’UKE, c’est la main droite de TORI qui vient en SUKUI UKE ramassé la jambe pendant que la main gauche bien poussé l’épaule droite)
  • GYAKU TE SOTO GARI : Ramassement d’une jambe à 2 mains à l’extérieur. Les mains sont inversés par rapport au précédent, c’est la main gauche qui bien en cuillère pendant que la main droite pousse en général l’épaule ou le sternum… une variante se fait uniquement en bloquant la jambe de la main gauche tandis que la droite vient exercer une pression plongeante en TOHO dans la pliure de la hanche et de la cuisse. 
  • HENKA WAZA TE SOTO GARI KANSETSU : Ramassement d’une jambe à 2 mains à l’extérieur. 
    • Sur une jambe droite avancée, TORI plonge par la gauche et bloque de sa main droite la cheville droite d’UKE tandis que la main gauche vient pousser au genou en faisant tourner la jambe d’UKE vers l’intérieur. 
    • c’est l’un des plus sécuritaires car il offre l’énorme avantage de faire tomber UKE sur le ventre !!!! 

Pour ceux qui veulent en savoir plus... je ne saurais trop leur recommander l'ouvrage de M° KAWASHI...  "Ma méthode de Judo" qui contient un croquis, le KUZUSHI, le TSUKURI et KAKE de la plupart des projections présentée ici!

Et voilà... un peu en avance, un paquet cadeau de Noël d'une quarantaine de projections... Soient quelques années de travail en perspective... A bientot pour la suite! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire