Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

dimanche 16 mars 2014

Lors d’une blessure… …De la glace ou de la chaleur ???

Etant donné la diversité des activités présentes au sein de la pratique des arts martiaux… les blessures sont fréquentes… Du petit bleu à la contusion musculaire, de l’entorse à la luxation, en passant par l’œil au beurre noir… c’est de nombreuses blessures que le pratiquant rencontrera. Attention la fiche ci-dessous ne dispense pas d’aller voir un médecin en cas de doute ou de douleur persistante… Chacun son métier… Nulle prétention dans cette fiche que de vous permettre de parer au plus urgent. Les blessures sont diverses. Nous parlons donc ici de « petits bobos ». Hors de question d’appliquer du chaud comme du froid sur une plaie ouverte, sur une fracture, sur une luxation ou une déchirure….

Lors d’un mauvais coup ou d’une mauvaise chute, après un entrainement un peu difficile le surlendemain, on entend souvent « il faut mettre du chand », … « surtout pas, il faut mettre du froid »… Pendant ce temps là… le blessé, lui, il dérouille.


La glace : Fonctionnement et effets


La glace possède beaucoup d'effets positifs.

  • Elle sert d'abord à diminuer l'influx sanguin au niveau de la région blessée (on dit alors qu'elle a un effet vasoconstricteur). En diminuant la quantité de sang dans la partie blessée, on réduit ainsi l'enflure qui accompagne souvent une blessure. 
  • La glace aidera également à diminuer l'inflammation qui survient souvent après une blessure. La diminution de l'influx sanguin entraînera du même coup une diminution du métabolisme cellulaire (puisque moins d'oxygène est requis) et enfin, une diminution des déchets cellulaires. 
  • Une autre réaction du corps lors de blessures est une contraction musculaire des muscles entourant celles-ci, que l'on appelle spasme musculaire. Il se manifeste habituellement pour cacher et protéger la blessure. Il existe en effet un cycle (cycle douleur-spasme) bien précis entraînant ce spasme musculaire. Et la glace dans tout ça? Elle aide à faire diminuer la douleur en agissant comme analgésique (diminution de la sensation de la douleur). La première composante du cycle douleur-spasme diminuée, cela nous donne ainsi une diminution des spasmes musculaires. 
Voilà donc les principales vertus de l'application de la glace sur une région blessée. 

La glace : Quand l’appliquer !

Connaissant maintenant les effets de la glace, quand est-il recommandé de l'appliquer? Il est recommandé de l'appliquer sur une blessure aiguë ou qui présente des signes d'inflammation (les 5 signes de présence d'inflammation sont la chaleur, la rougeur, l'enflure, la perte de mobilité/fonction et enfin, la douleur). On peut également appliquer de la glace pour les blessures avec douleur chronique. Les spasmes musculaires, les brûlures de premier degré et l'enflure (œdème) présente suite à une intervention chirurgicale sont traités avec de la glace. 

Notons qu'il est contre-indiqué d'appliquer de la glace chez quelqu'un souffrant de diabète avancé, de la maladie de Raynaud, d'une insuffisance circulatoire, ou encore chez quelqu'un qui est allergique au froid, qui a une plaie ouverte non couverte, qui possède une région blessée anesthésique ou encore qui éprouve des problèmes respiratoires et/ou cardiaques importants. 

La chaleur : Fonctionnement et effets


Les bienfaits de la chaleur tout comme la glace sont nombreux. 


  • Tout d'abord, elle active la circulation (on dit alors qu'elle a un effet vasodilatateur). Elle augmente du même coup le métabolisme cellulaire et aide à chasser les déchets cellulaires via l'augmentation de l'influx sanguin. 
  • Elle permet, entre autres, d'augmenter le retour veineux et le drainage lymphatique. 
  • Elle peut également aider à réduire le tonus musculaire (elle agit comme relaxant musculaire) ainsi que les spasmes musculaires. 

La chaleur : Quand l’appliquer ! 


  • On n'applique pas de chaleur sur une blessure aiguë. 
  • Elle n'est également pas recommandée chez quelqu'un qui éprouve des problèmes de circulation, qui a un mauvais système corporel de régulation thermale, dont la région blessée est anesthésique, qui fait une réaction allergique cutanée ou encore qui souffre d'infection. 
  • Par contre, la chaleur est un traitement de choix dans les cas de blessures où la douleur, l'inflammation ou les spasmes musculaires sont de nature subaiguë ou chronique. Il est également bon de mettre de la chaleur lorsque l'amplitude articulaire est réduite ou encore pour réduire la présence d'un hématome. 

Mode d’application de la glace ou de la chaleur...


Il existe également d'autres différences entre l'application de glace et de chaleur. Les effets de la glace sont plus pénétrants que ceux de la chaleur, car la glace entre jusqu'à 5 centimètres à l'intérieur des tissus alors que la chaleur, pour sa part, de 1 à 2 centimètres seulement (les effets peuvent agir légèrement plus en profondeur avec l'utilisation de certains agents chimiques). La durée des effets escomptés est bien différente : les effets de la glace peuvent se faire sentir pendant quelques heures alors que ceux de la chaleur se dissipent dès que l'élément chauffant est retiré de la peau. 

L'application de glace sur une blessure se fait habituellement avec de la glace naturelle (un sac de petits- pois congelés fait également très bien l'affaire!). Ne pas appliquer directement sur la peau, mais de mettre une serviette entre le sac et la peau afin de protéger celle-ci. Combien de temps maintenant doit-on garder la glace en place? Le temps recommandé est entre 15 et 20 minutes. 

L'application de la chaleur sur une surface blessée peut se faire de différentes façons. La plus utilisée demeure le fameux Sac Magique. Quelques secondes dans le four micro-ondes et on le place sur la région blessée. Il est également souhaitable de garder la chaleur en place pour une période de 20 minutes afin d'optimiser les effets de celle-ci. Depuis peut il y a également des compresses qui diffusent pendant 8 heures une chaleur thérapeutique douce pour soulager des douleurs chroniques et subaigües… 


Alors, chaleur ou glace ???


Pour les arts martiaux, en cas de choc, de trauma, la majorité du temps, le froid est une bonne solution pour empêcher l’inflammation, l’enflure et aide au rétablissement et au regain de mobilité. Cela diminue également la douleur… Une bombe de froid est idéale à avoir dans son sac… Pour les douleurs chroniques musculaires (maux de dos, tendinites, douleurs cervicales…) les compresses chaudes peuvent apaiser et relaxer… …et en cas de doute ou de douleurs prolongées CONSULTEZ VOTRE MEDECIN !!!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire