Pourquoi ce blog?

Ce blog n'engage que son auteur. Pour le moment les commentaires y sont libres et tout à fait acceptés. Merci d'y préserver les bonnes mœurs et la politesse. Les billets ne contiennent que des productions personnelles de l'auteur. Si certaines questions vous taraudent, n’hésitez pas à m'écrire, je pourrais faire de votre question, un sujet de réponse pour un prochain billet. Si vous souhaitez trouver des recommandations de lectures portant sur des livres d'arts martiaux en général, de self-defense, d'entrainement, ou de développement personnel,voyez mon autre blog! :-)

vendredi 1 février 2013

Le pouls!

Pendant nos entrainement, nous pratiquons une activité qui peut être intense, voire même plus ! Et comme on n'est que des êtres humains, on est pas à l'abri d'un coup de mou. Aussi, un petit rappel qui ne fera pas de mal, la prise de pouls.

Méthodes :

Prendre son propre pouls:
  • Posez votre main gauche sur une table, la paume tournée vers le haut.
  • Posez les trois doigts du milieu de votre main droite sous le bracelet de votre montre.
  • Pour être précis : sur votre avant-bras à la limite du poignet, dans la sorte de gouttière qui est dans le prolongement du pouce.
  • Appuyez légèrement, vous sentirez battre votre pouls. Comptez les battements sur 30 secondes et multipliez par 2.
Prendre le pouls de quelqu'un :
  • Posez la main de la personne, la paume tournée vers le haut.
  • Posez vos trois doigts du milieu de la main droite sous le bracelet de sa montre, sur son avant-bras à la limite du poignet, dans la sorte de gouttière qui est dans le prolongement du pouce.
  • Appuyez légèrement, vous sentirez battre son pouls.
  • Comptez les battements sur 30 secondes et multipliez par 2.
  • Autres façons : sur le milieu du cou, de part et d'autres de la pomme d'Adam, ou directement sur la cage thoracique près du sternum, à la cheville...
Valeurs repères :

Au repos :
  • 120 pulsations par minute pour un nourrisson ;
  • 100 pulsations par minute pour un enfant entre 1 et 8 ans ;
  • 60 à 80 pulsations par minute pour un adulte.
Les zones de travail : 

La Fréquence Cardiaque Maximale est la vitesse à laquelle le cœur peut pomper au maximum, elle se mesure avec un cardio-fréquencemètre et un test d'effort adapté. Heureusement, il existe une formule assez simple pour calculer la Fréquence Cardiaque Maximale Théorique (FCMT) = 220 - age du pratiquant. 

  • 90 à 100 % de la FCMT : Zone rouge : Zone de très haute intensité, à risque, réservée aux athlètes très entraînés et qui ne peut durer très longtemps.
  • 80 à 90 % de la FCMT : Seuil anaérobie : L'énergie a une origine 100% glucidique. Accumulation maximale de la dette d'oxygène.
  • 70 à 80 % de la FCMT : Endurance intensive : Toujours en activité aérobique, une utilisation du glycogène commence à apparaître.
  • 60 à 70 % de la FCMT : Endurance extensive : Zone de base du travail foncier, nous somme en aérobie totale. La consommation des graisses est ici maximale.
  • 50 à 60 % de la FCMT : Endurance fondamentale : Zone de reprise d'activité ou de reconstitutions des réserves après une compétition. C'est le petit footing léger de récupération.
Attention donc à se ménager et à écouter son corps et son coeur... en reprise d'activité, zone verte et jaune... les phases de combat devraient être les seuls qui poussent en zone orange nos pratiques... mais ce qui est important, c'est de s'acclimater progressivement à l'effort...

Et sinon, entraînons nous à prendre notre pouls et SURTOUT à prendre celui d'une autre personne! C'est important. On n'en est pas encore à sauver des vies... mais en cas de pépin, nous pourrons apporter des informations précieuses à un secouriste ou un urgentiste car lorsque ces derniers arrivent, le pouls est souvent redescendu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire